Au service des professionnels de la Santé

ouvrages

L’Eglise et l’amour

Date de mise en ligne : 7 janvier 2007

Tony ANATRELLA Champs Flammarion 2000. 306p. 44 F
Parue il y a cinq ans sous le titre l’Eglise et le préservatif, c’est sous un intitulé dégagent une problèmatique plus large qu’est rééditée en livre de poche l’étude de Tony Anatrella consacrée à l’amour. Prêtre, psychanalyste, familier des questions touchant la prévention du VIH, l’auteur dénonce l’alibi du SIDA, prétexte à des campagnes de prévention qui, sous couvert d’information, banalisent un modèle de sexualité infantile et pulsionnelle et contribuent à la destruction du tissu social ; il épingle les autorités publiques et les associations qui les financent et qui, par la diffusion de pseudo-principes ( "Quand vous faites l’amour avec Pierre, profitez-en pour protéger Valérie"), tendent à ériger en norme un modèle"hygièno-sanitaire" de l’amour, dernier ersatz d’éthique. A l’encontre de cette culture narcissique, hédoniste et immature, Anatrella rappelle l’exigence de la relation amoureuse "qui se construit en se libérant des illusion de la possession" et met en évidence que le bonheur se construit non pas contre, mais dans le respect de la loi morale. Idéal archaïque, dépassé, voir irréaliste ? C’est à cette accusation que l’auteur répond dans une longue étude où il analyse le rapport de l’homme à la loi, réflexion nécessaire pour "nous rendre plus humains et plus libre". (Valeurs Actuelles du 5 mai 2000.)
Haut de page

Suivre la vie du site  RSS 2.0 | Plan du site